ajax

carrière militaire de Gabriel PALLIER

    Gabriel PALLIER, cadet de huit enfants est né le 19 octobre 1896 à Quang Yên (Tonkin), Fils de Pierre PALLIER (dit PAULIN), né le 26 novembre 1866 à Limoges (Haute-Vienne), garde indigène au 2ème régiment de tirailleurs tonkinois, décédé le 16 octobre 1911 à Saïgon(Cochinchine). La mère de Gabriel est Thi-Ba Som NGUYEN. Un jugement en date du 29 janvier 1910, du tribunal civil de 1ère instance de Haïphong (Tonkin) tient lieu d’acte de naissance à Gabriel, car son père l’avait déclaré à naître avant de rentrer en France, comme sergent au 7ème régiment d’infanterie de marine. Ce père, épousera le 15 novembre 1905, LE-THI-MUI Lame née en 1883 à Phong-Côc (province de Quang Yên-Haïphong). Leurs enfants seront les suivants: André (1894), Gabriel (1896), Etienne (1898), Léonarde (1900), Jacques (1903), Marguerite (1906), Antoinette (1908), Pierre (1910).

Gabriel PALLIER a effectué ses études au collège Chasseloup-Laubat (aujourd'hui: lycée Jean Jacques Rousseau) de Saïgon:

http://aejjrsite.free.fr/livresouvenir/CDhistoireLycee/DATA/TableDesMatieres.htm

Comment le nom du Lycée et de la rue Chasseloup-Laubat a changé avec le temps

Le plateau de Saïgon et la rue Chasseloup-Laubat

Photos du Saïgon de l'époque

L'Indochine d'hier et le Vietnam d'aujourd'hui

et ses plus anciens monuments aujourd'hui: http://www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur/a-voir-a-faire/tourisme/136523-voyage-sur-les-traces-de-l-indochine-a-ho-chi-minh-ville http://www.opusmang.com/vietnam/index.php?topic=375.0

     Il a déclaré à son incorporation être titulaire du baccalauréat et avoir suivi des études de mécanique à l’école des Arts et métiers. Il s’engage comme combattant volontaire pour participer à la grande guerre, à la mairie de Limoges le 08 février 1915, au titre du 21ème régiment de chasseurs, qu’il rejoint le 09 février 1915, comme cavalier. Il est nommé cavalier de 1ère classe le 24 juin 1915.

Famille Pallier vers 1910 en Indochine

La famille PALLIER vers 1910 (Gabriel est au 2ème rang à droite)

Les cent premiers aviateurs brevetés au monde: http://aviatechno.net/brevets/premiere.php#paix

Les premiers pilotes et leurs avions: https://www.gutenberg.org/files/34815/34815-h/34815-h.htm#Page_73

Venant de Limoges, il rejoint son régiment le 1er septembre 1915
Il est nommé brigadier, le 06 juillet 1916.
Il est affecté à l’école du 1er groupe d’aviation à DIJON (Côtes d’Or), le 06 juin 1917

Il semble avoir contribué au grade de maréchal des logis comme formateur, à la mécanique et à l'utilisation d'armes, des officiers américains au centre d'entrainement de Meaux (https://archive.org/stream/historyofamerica02seym/historyofamerica02seym_djvu.txt)
Affecté ensuite à l’école d’aviation de PAU (Pyrénées-atlantiques), à compter du 12 septembre 1917, il suit un stage de formation de pilote d’avion Caudron G3, à l’école de pilotage Caudron du CROTOY(Somme) du 7 au 14 octobre 1917.

l'école d'aviation du Crotoy (par Albin Denis)

http://favieres-baie-de-somme.pagesperso-orange.fr/page05/cartes/cp_01.jpg

https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/518.html

Cp 06

G3 de l'école Caudron au Crotoy (Somme)

Avec cet appareil, il constate qu'il est fréquemment dépassé par les vols d'oies sauvages, en baie de Somme. A l’issue de son stage, il obtient le brevet de pilote d’avion n° 9209 le 14 octobre 1917 au Crotoy (Somme).

Il est ensuite désigné comme moniteur de pilotage à l’école d’aviation de PAU.

Leçon de point fixe à Pau

Leçon de point fixe à l'école de pilotage de Pau, durant la grande guerre. (© SHD)

l'école d'aviation de Pau de 1911 à 1918 (Albin Denis)

https://www.espace-pau-aviation.fr/pau-et-laviation.html  https://www.espace-pau-aviation.fr/images/pauetlaviation/1-Farman-de-Voisin-1er.jpg

 

Ecole d aviation d etampes en 1915

 

L'aviation militaire durant la grande guerre


      Le 25 décembre 1917, il est détaché sur le front à l’escadrille SPA 15 insigne SPA 15 du Groupe de combat n°13(*), rattaché successivement à la 6ème, 3ème, 4ème armée puis l'escadre 2 en février 1918. Il apparait à la page 442 du N°172 de "La Vie Aérienne illustrée" de Jacques Mortane.

L'escadrille SPA 15 se déplacera ensuite, sur les terrains suivants:

  • La noblette (Marne),
  • le 26/02/18: Coincy-l'Abbaye (Aisne),
  • le 01/04/18: Fouquerolles (Oise),
  • le 27/05/18: Cramaille (Aisne),
  • le 28/05/18: Château-Thierry - ferme des grêves - (Aisne),
  • le 30/05/18: Champaubert (Marne),
  • le 11/06/18: Mouchy le Chatel (Oise),
  • le 17/06/18: Ressons l’Abbaye (Oise),
  • le 09/07/18: Louan (Seine et Marne),
  • le 24/07/18: Mont-l’Evêque (Oise),
  • le 06/09/18: Brabant le Roi (Meuse),
  • le 31/10/18: Francheville (Meurthe et Moselle),
  • le 11/11/18: Frolois (Meurthe et Moselle).

un SPAD XIII de la SPA 15

Un SPAD des "chevaliers Bayard" (SPA n°15)

1917 gabriel pallier et son spadvii

Gabriel PALLIER devant son SPAD de la SPA 15 en 1917

1918 gabriel pallier et son spadxiii

Gabriel PALLIER dans son spad XIII en 1918

Henry forster

Son ami Henry FORSTER devant son SPAD n°14 de la SPA 15

 

Le Spad, l'avion d'un héros d'exception

 

https://www.youtube.com/watch?v=20JxkneOuYA

 

 

Un SPAD XIII en vol (Memorial Flight)

 

https://www.youtube.com/watch?v=uPeycw_By4E

https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/970.html

Spad VII de Joseph de Sevin

Spad XIII de Joseph de Sevin

Gabriel Guérin, l'un des as (23 victoires) de la SPA 15

Louis de Diesbach, pilote de chasse à la SPA15

L’escadrille SPA 15, une centenaire toujours d’attaque

 

Insigne de la spa 16

La SPA 15 moderne: https://www.escadrilles.org/armee-de-l-air/spa-15/

Site: les as oubliés (14-18)

 

Il est nommé maréchal des logis le 11 avril 1918, puis adjudant le 05 novembre 1918 après avoir été crédité d'une victoire aérienne sûre et de deux autres probables.

ses citations en 1918 et 1926

citations-du-capitaine-gabriel-pallier-1.jpg

 Citation du Groupe de combat n°13

"Le groupe de combat n° 13 : "Unité de combat particulièrement brillante, animée du plus pur esprit de sacrifice et du plus ardent enthousiasme. Depuis sa formation, en novembre 1916, sous les ordres du commandant Féquant, a coopéré avec une bravoure et une adnégation constantes à douze grandes batailles aériennes. Malgré des pertes cruelles, n'a cessé à aucun moment de donner un magnifique exemple par sa ténécité et sa foi dans la victoire. Sous les ordres du capitaine d'Harcourt, les escadrilles 15, 65, 84, 88, ont pris la plus belle part aux batailles de mars à août 1918, se dépensant sans compter et portant à 166 le nombre de leurs victoires." (ordre du 10 septembre 1918)

Toujours au sein de la SPA 15, il participe à l’occupation en pays rhénans (Spire puis Griesheim), du 24 octobre 1919 au 8 novembre 1919, en application des dispositions du traité de Versailles.


Il se marie avec Mlle Julia SAURIAC, originaire de FOIX (Ariège), le 23 décembre 1919 à Limoges, dont il aura 2 enfants: Pierre-François et Monique.

Julia SAURIAC 

Julia SAURIAC


Il reste affecté au 2° Régiment d’Aviation escadrille n°104(ex-SPA 15), le 01 janvier 1920 et passe à l’escadrille n°4 (ex-104/ex-SPA 15), le 17 juillet 1920 basée à Strasbourg
Le 27 mars 1921: né son aîné: Pierre-François à Strasbourg-Neudorf, dont il aura 5 petit-enfants: Patrick(1945), Dominique(1946), Christian(1947-1976), Gilles-François(1953) et Pierre-Eric(1955)

.

 Julia Sauriac, avec ses parents et ses enfants


Il est détaché le 05 octobre 1921, à l’école de cavalerie de SAUMUR(Maine-et-Loire), comme élève-officier, tout en étant affecté au 34è Régiment d’Aviation. A Saumur, il est indiqué que: «Bien qu’attentif au maniement des chevaux, il s’avère qu’il y dispose de bien meilleurs dispositions pour le pilotage des avions».

l'école de cavalerie de Saumur (Maine et Loire), jadis


 Il poursuit sa formation d’élève-officier, par un stage d’application à l’école d’infanterie de SAINT-MAIXENT(Deux-Sèvres) du 28 mars 1922 au 1er septembre 1922.
 Promu sous-lieutenant à compter du 1er octobre 1922, il est affecté au 35ème Régiment d’Aviation (groupe de chasse) à LYON-BRON(Rhône).

Nieuport 29

Le Nieuport-Delage NiD 29 au 35ème RAO à Lyon


Il est classé dans l’arme de l’Aéronautique, lors de la création de celle-çi,  le 25 décembre 1922

Il rejoint le 39ème Régiment d’Aviation au Levant, le 6 janvier 1924 et débarque à Beyrouth le 15 février 1924. Il y est affecté à la 8è escadrille du 39è R.A. le 23 février 1924, puis à la 1ère escadrille du 39è R.A.(*) le 1er juin 1924;

(*) Le 39ème RAO est créé à partir du 1er octobre 1923, L'Aéronautique du Levant, est organisée autour de 8 escadrilles de Bréguet XIV réparties en 4 groupes: 1: Rayack (Liban), 2: Alep (Syrie), 3: territoires del'Euphrate à Deir-Ez-zor et Rakka (Syrie), 4: Damas (Syrie). à partir du 2ème trimestre 1931 : Potez 25 TOE.

Potez 25 TOE

Potez 25 TOE

Le 39ème RAO au Levant


Il est promu au grade de lieutenant à compter du 1er octobre 1924
Il assure le commandement de la CHR (dépendant de la 2è escadrille) du 13 juillet 1925 au 24 mai 1926
Il participe comme pilote à des opérations au Djebel Druze en juillet 1925 et en février 1926.

L'insigne est très certainement celui de la 53e escadrille du Levant puis 8e escadrille du 39e RAO puis enfin 5e escadrille du 39e RAO: une croix de Lorraine posée dans un croissant et entourée d'un chardon, insigne inspiré de la BR 120 déplacée au Levant "avec armes et bagages (et insigne)" en juin 1920.
Le 25 mars 1933, l'EM confie les traditions de la SAL 30 à la 5e escadrille du 39e RAO, mais celle-ci conserve son insigne créé localement tout en étant officiellement héritière des traditions de la SAL 30. Il faut donc parler de l'insigne de la Xe escadrille du 39e RAO, mais pas d'une SAL ou BR quelconque.

       Gabriel PALLIER regagne la France le 25 mai 1926 et débarque à Marseille le 31 mai 1926. Il commande la 6ème escadrille du 25 mai 1926 au 24 juillet 1927. Affecté au 3è Régiment d’Aviation/5è groupe d’ouvriers d’aéronautique à CHATEAUROUX(Indres) le 25 juillet 1927, il commande la division entrainement du 5ème G.A.O. du 25 juillet 1927 au 23 octobre 1928
       Classé "état-major particulier" , il commande l’Ecole Pratique d’Aviation (EPA) d’AVORD (Cher), du 24 octobre 1928 au 24 mars 1930
Il est ensuite directeur des études de l’E.P.A. du 25 mars 1930 au 10 juin 1930, où il contribue à la formation de quatre promotions de pilotes militaires. Il est promu au grade de capitaine le 25 mars 1930

la base aérienne d'Avord (Cher) entre les 2 guerres 1919 à 1939

la Base aérienne n°702 d'AVORD aujourd'hui

      Il est affecté à compter du 9 mai 1931 à l’aéronautique d’indochine (hors cadres colonies) et dépend pour ordre, du 34è Régiment d’Aviation. Embarqué à Marseille sur le vapeur "Cap Tourane" à destination de Haïphong le 11 juin 1931, il y débarque le 17 juillet 1931
    Affecté le 15 juillet 1931 à l’aéronautique d’Indochine à TONG (Tonkin), il est adjoint au commandant de la 4ème escadrille, du 11 juin 1931 au 14 juillet 1932
Il prend le commandement de la 4è escadrille à TONG, du 15 juillet 1932 au 18 janvier 1934

l'aéronautique d'Indochine en 1934

l'aéronautique d'Indochine en 1934

 

l'aérodrome de Tong

l'aérodrome de Tong

potez 25 A2

Potez 25 A2 de l’aéronautique d’Indochine (© SHD)

 

les 6 escadrilles d'Indochine:

1ère escadrille à Bach Maï au SO d'Hanoï (Potez 25 TOE): Insigne de la 1ère escadrille d'Indochine

Potez 25 de la 1ère escadrille d'Indochine

2ème escadrille à Bien Hoa (Potez 25 TOE): 

Potez 25 A2 de la 2ème escadrille d'Indochine

3ème escadrille à Tong au Tonkin (Potez 25 TOE): 3ème escadrille d'Indochine

4ème escadrille à Tong au Tonkin (Potez 25 TOE): 4ème escadrille d'Indochine

5ème escadrille à Cat Laï (hydravions Loire 130): 5ème escadrille d'Indochine

Potez 25 hydro (Indochine)

6ème escadrille: 6ème escadrille d'Indochine

Visite de l'empereur Bao Daï et du gouverneur général PASQUIER

Visite de l'empereur Bao Daï accompagné du gouverneur général PASQUIER

 

Equipages de la 4ème escadrille d'Indochine

les équipages de la 4ème escadrille d’Indochine (le cdt G.PALLIER est bras croisés)

 

remise des fanions des 1ère, 3ème et 4ème escadrille d'Indochine à TONG en avril 1933

remise des fanions aux 1ère, 3ème et 4ème secadrilles d'Indochine à TONG en avril 1933 (© SHD)

 L'ouvrage de référence récemment publié aux éditions LELA presse: "L'aviation française en Indochine. 1910-1945" (par Christophe CONY et Michel LEDET et participation de Lucien MORAREAU) (extrait)


Il quitte l’Indochine sur le "Leconte de Lisle"(*) le 19 janvier 1934 et regagne la métropole. (*) Leconte de Lisle de 9 877 tonnes, saisi le 10 avril 1942 qui devient le Teritsu Maru

Un texte du 2 septembre 1938 explicite l'organisation de l’armée de l'air qui naît d'un décret du 1er avril 1933 et existe en tant qu'arme indépendante depuis le 2 juillet 1934 alors qu'en 1932, l'appellation d'escadre remplace celle de régiment.

Création de l'armée de l'air française (1934)

 

Le retour en France

NiD 29

le Nieuport 29

Parution du 10/06/2012
Auteur : Christophe Cony & Michel Ledet. Avec la participation de Lucien Morareau - See more at: http://www.avions-bateaux.com/produit/histoire-de-l-aviation/993#sthash.nRGvARRY.dpuf

L'Aviation Française en Indochine. 1910-1945

Parution du 10/06/2012
Auteur : Christophe Cony & Michel Ledet. Avec la participation de Lucien Morareau - See more at: http://www.avions-bateaux.com/produit/histoire-de-l-aviation/993#sthash.nRGvARRY.dpuf

    Il est affecté à la 1ère Escadre d’Aviation Légère de Défense (EALD) au BOURGET-DUGNY (Seine et Oise) et prend le commandement de la 2è escadrille (SPA 48) de cette escadre, du 28 mai 1934 au 15 juillet 1934

NiD 62

le Nieuport NiD-62 de la SPA 48


Il est nommé du 16 juillet 1934 au 31 décembre 1937, adjoint au commandant du Groupe de Chasse n° I/1.
Il est maintenu le 01 novembre 1934, à la 1ère escadre à VILLACOUBLAY(Seine et Oise)
Il est affecté le 1er septembre 1936, à la base aérienne (B.A.) de VILLACOUBLAY
Ensuite, affecté (par réorganisation) à la base aérienne d’ETAMPES(Seine et Oise) du 29 octobre 1936 au 26 août 1939

La base aérienne d'Etampes-Mondésir fut le berceau de la patrouille d'Etampes, un des ancêtres de la patrouille de france

Il prend le commandement Groupe de chasse (G.C.) I/1, composé des escadrilles SPA 31 et SPA 48, à compter du 1er janvier 1938:

 SPA 31 Insigne de la SPA 31 (archer grec)  SPA48  insigne de la SPA 48 (coq chantant)

Il est nommé commandant de réserve le 21 janvier 1939 (JO n°21 du 25/01/39), puis commandant d’active le 24 juillet 1943 (décret du 28/02/47-JO du 05/03/47)

 

Etampes

Dewoitine D.510 du commandant du GC I/1 en 1939

 

Par Jean-Christian Ehrengardt(*): Le dewoitine D;500-510 "Le chasseur à la française" (Aéro-Journal n°40)

(*) avec l'aimable autorisation de l'auteur: CJE

Les deux escadrilles du GC I/1 sont:

https://www.traditions-air.fr/

SPA 31 Archer Romain

SPAD XIII - Escadrille n° 31 - lieu? - date?. Au 2ème plan, on note déjà la présence d'un appareil de la SPA 48: cela permet de supposer que l'on est en présence des appareils du 2ème Groupe du 1er Régiment de Chasse après octobre 1919 à Marxheim/Weilbach (près Francfort) ou à Yutz (Thoinville).

Détail de l'insigne peint sur un appareil de l'escadrille 31 (période Grande Guerre)


Nieuport Delage 29 - 5ème escadrille (SPA 31) du 34ème Régiment d'Aviation Mixte (RAM) - Le Bourget - date ? Carte postale (Edition Farineau)

 

Republic F 84 G Thunderjet - EC 3/1 Argonne (SPA 31 - SPA 48) - Saint-Dizier - 1955.

Jaguar E30 (7-PD) - EC 2/7 Argonne (
SPA 31 - SPA 48) - Saint Dizier - mai 1994 Jaguar E décoré à l'occasion du 80ème anniversaire des deux escadrilles SPA 31 et SPA 48 de l'EC 2/7 Argonne.


Jaguar E n° 22 de L'EC 2/7 Argonne de Saint Dizier arborant l'insigne de la SPA 31 Archer Romain. Outre la SPA 48 Tête de Coq avec la devise "Chante et Combat", l'escadron EC 2/7 Argonne est doté d'une 3ème escadrille La SPA 154 La Grue, le 01/09/1994.


Mirage 2000 D n° 669 (133-AL) - ETD 2/7 Argonne (SPA 31 - SPA 48) - Saint Dizier - 8 septembre 2010. A
u décollage à Orange-Caritat. ETD = Escadron de transformation Mirage 2000